TOUS LES MOIS DE JANVIER SE RESSEMBLENT OU PRESQUE….

 

Edito du 9 janvier...

 

Le début de l’année 2021 avait été marqué par la crise sanitaire tandis que celui de l’année 2022 est marqué par…la crise sanitaire. Eh, oui, on est parfois tenté de faire de la tautologie sans le savoir…

Bref, ce qui constitue l’An III de l’ère COVID ressemble à une Série Netflix à suspense dont on ignore quand on pourra voir le dernier épisode tant le scénario reste à travailler… Un peu un mix entre « Plus Belle la vie » et surtout « le Prisonnier », avec ses scènes d’espoir, de soulagement, de déceptions, la tentative d’évasion du « Village » par le héros principal, le N° 6 qui hurle « je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre », sauf que le « village » vit à l’heure planétaire » dans la moindre parcelle, au micron près (je sais : elle était facile)….

Mais l’espoir fait vivre et l’année nouvelle sera riche en évènements de toute sorte, autant au niveau politique, avec l’élection présidentielle qui pointe son nez avec son suspense assuré qu’ au niveau environnemental que bien sûr sportif….

Donc l’année commence par un retour en arrière, les amateurs de « la vie d’avant » doivent se réaccoutumer un peu à la vie « d’après », celle où ils avaient (re)découvert entre autres le click and collect et le télétravail….

On assiste à une cascade d’annulation d’évènements : à commencer par les vœux des maires si appréciés par les administrés qui en profitent alors pour faire une razzia sur les petits fours et autres crémants délicieusement enivrants. « La galette des rois » donne un goût amer à la « fève du samedi soir » avalée sous le masque chirurgical…tandis que les foules des supporters de foot se déportent vers les pharmacies et les labos pour se faire tester….

Pourtant, chacun y va de ses vœux : CNEWS a promis de devenir une chaine de télé moins réac, l’hebdomadaire Valeurs actuelles a décidé ne plus faire que la moitié de ses manchettes sur Zemmour. Francis Lalanne, le SDF aux « bottes de sept lieues », lassé de tourner « J’irai dormir chez vous ce soir » s’est engagé à reprendre un logement (facile) et de sortir de sa crise d’adolescence (plus délicat).

Jean-Marie Bigard s'est engagé à n'employer qu'un langage raffiné et de ne carburer qu'à la Contrex même s'il avoue que la tâche risque d'être surhumaine..

La Gauche, encouragée par l’appel de bon nombre de ses intellectuels nostalgiques de Mai 81 est prête à refaire (en pensant le contraire) un « big bang » en matière d’unité pour éviter de réitérer l'adage:  « que le meilleur perde »…

Nicolas Dupont-Aignan, l’éternel « recours » de la forêt de Sénart qui avait prédit cette crise sanitaire avant qu’elle ne se déclenche mais que personne n’avait écouté à l’époque a promis d’appliquer des jauges dans ses meetings : deux militants au lieu des trois habituels…

Emmanuel Macron a promis de mettre son franc-parler en sourdine. Du moins jusqu’à sa prochaine allocution de candidat-président face à une opposition qui fonctionne sans préchauffage… A la France insoumise, les députés ont accepté de mauvaise grâce de remettre une cravate à l’Assemblée nationale.

Marine le Pen a promis de ne pas  taper dans le dos d’Éric Zemmour au bord des Falaises d’Etretat… Yannick Jadot s'est résolu de jeter à la poubelle son gel douche « Ushuaia»….

Les utilisateurs de Forums sur la Toile ont promis de ne plus faire de fautes d’orthographe et d’éviter d’énoncer des contre-vérités même si la tâche s’avère compliquée Les Anti-Vax ont promis de moins emmerder les autres et de faire des manifs en respectant les gestes barrières (des CRS)…

Richard Boutry, ex-présentateur du « Soir 3 » (comme il aime à le rappeler lui-même) car plus personne ne s’en souvient) a promis de ne pas publier son « Complotisme pour les nuls », c’est un peu son serment « d’Epicure » adoubé par l’avocat Fabrice Di Vizio…

La SNCF a promis « un mois sans grève », le PSG de gagner enfin une coupe d’Europe, Michel Drucker de prendre sa retraite, les juges de ne pas mettre de nouveau en examen Nicolas Sarkozy,  etc, etc, etc...

On voit que les listes de vœux peuvent être très longues, mais après tout c'est bien le charme de ces années nouvelles, des grandes résolutions que l’on prend dès lors que les moments demeurent plus incertains que jamais.

 A titre personnel, je vous souhaite une bonne et heureuse année dans l’attente des soixantièmes rugissants qui me guettent, je m’engage à moins lever le coude , ce qui peut paraitre curieux, quand on est né l’année des « Accords d’Evian »…

« Allez « à la vôtre !  La sortie du tunnel est toute proche ! »…

 

Philippe Dupont.