AFRIQUE EN EBULLITION

 

On fête cette année-là le cinquantième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : l’un de ses rédacteurs, le Français René Cassin obtint même le Prix Nobel de la Paix en 1968.

Une déclaration universelle des Droits de l’homme qui préfigure le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Pourtant la France et la Grande Bretagne sont alors critiquées pour défendre cette liberté des peuples sous tutelle tout en s’affichant comme puissance coloniale persistante.

Si la Grande-Bretagne accorde l’indépendance à l’immense Empire des Indes dès 1947, le processus de décolonisation française commence au milieu des années 50, d’abord avec la perte des protectorats de Tunisie et du Maroc mais également avec celle de l’Algérie qui se transformera en « guerre civile » jusqu’en 1962.

Les pays d’Afrique Noire ont obtenu leur indépendance en 1960, à l’exception de la Guinée de Sékou Touré deux ans plus tôt et qui a refusé d’adhérer à la Communauté Française d’Afrique… En 1962, l’agronome René Dumont s’inquiétait des premiers pays de ces pays indépendants avec son ouvrage « L’Afrique noire est mal partie » …il recensait les nombreux handicaps de ce Continent : la corruption, l’héritage colonial mal préparé : des frontières artificielles, les querelles ethniques ou encore le retard économique….

L’avenir lui donnera raison : en cette année 1998, l’Afrique est partagée entre des régimes autoritaires souvent issus de coups d’état militaires (hormis le Gabon, le Cameroun et le Sénégal qui n’en ont jamais connu à ce jour) , de rares démocraties (le Sénégal) et surtout des pays en guerre : citons l’interminable conflit entre l’Ethiopie et l’Erythrée, la guerre civile en République Démocratique du Congo (ex Zaïre, ex Congo-Belge),  des émeutes en Ouganda ou bien sûr en Algérie qui avait auparavant interrompu le processus électoral qui risquait d’amener au pouvoir les islamistes du FIS et surtout de mettre fin à un FLN à la tête du pays depuis l’indépendance et qui n’en finit pas de compter ses morts, victimes ou non des terroristes du GIA…

Une famine se développe dans une région déshéritée du sud du Soudan, le Darfour. Une région chrétienne et animiste qui est en guerre contre un nord du pays islamisé. Dix ans plus tôt, une junte « islamiste » avait pris le pouvoir à Khartoum, pour donner suite à un premier épisode de famine qui avait fait plus de 200 000 victimes.

Les organisations caritatives occidentales sont intervenues pour pallier cette famine en envoyant des tonnes de provisions mais il semblerait que le pouvoir détourne une grande partie des convois humanitaires….

Pourtant, il serait injuste de brosser un portrait uniquement néfaste du jeune continent, les pays de la région se sont réunis à Ouagadougou pour ratifier une « Charte Africaine des droits de l’Homme et des peuples », conscients d’unir leurs forces pour combattre les dérives antidémocratiques ou le despotisme de certains dirigeants parfois soutenus avec bienveillance par les puissances occidentales…

 

 

DON CAMILLO ET PEPPONE

 

Castro qui lui souffle les quarante bougies de son accession au pouvoir sur l’ile.

Un pouvoir personnel, répressif qui tente de survivre a déjà trente-cinq ans d’embargo économique, aggravé par la fin de l’aide du grand frère soviétique pour cause de disparition et qui accueille le Saint Père certainement pour se confesser sur ses dérives antidémocratiques. …..

 

LA FIEVRE JAUNE

 

Le continent Asiatique subit une grave crise économique et financière après plus de trente années de réussite insolente, ces pays devenus émergeants, ceux que l’on surnomme « Les Dragons » (Corée du Sud, Hong-Kong fraîchement libéré du joug britannique, Singapour, Taiwan) et les « Tigres » (Indonésie, Vietnam, Thaïlande, Malaisie) qui avaient connu jusqu’à présent des forts taux de croissance, oscillant entre 8 et 12 % et bénéficiant d’une faible inflation suscitaient une forme d’admiration par les pays riches qui eux étaient plongés dans la crise depuis 1973…..

Surtout spécialisés dans la production de produits manufacturiers dédiés à l’exportation, ces pays présentaient l’avantage d’être à faible coût, avec une main-d’œuvre bon marché et un système de change fixe.

En acceptant de dérèglementer leurs marchés financiers, ils avaient pour dessein de faciliter les mouvements de capitaux et d’accroître leur dette. Dans un premier temps,  ceci provoqua effectivement un afflux massif de capitaux étrangers car les perspectives étaient alléchantes pour les investisseurs.

Mais cette frénésie de capitaux a entraîné la montée en flèche du prix des actions et de l’immobilier alors que les exportations commençaient à ralentir subissant la récession au Japon et la concurrence des produits Chinois.

Un pays comme la Thaïlande qui avait beaucoup misé sur le textile voit ce secteur porteur connaître une crise profonde. L’Indonésie connait les mêmes déboires économiques et voit sa monnaie nationale fortement dévaluée. Les investisseurs se désengagent et plongent tous ces pays émergents s’enfoncer dans une récession inexorable.

Mais ce coup de mou touche la plupart des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). La Russie dirigée par un Boris Eltsine, affaibli qui vit d’ailleurs sa dernière année au pouvoir avant de céder la place à un certain Vladimir Poutine, le passage entre un régime totalitaire et en faillite comme l’était l’URSS n’a pas laissé la place à une économie de marché régulé mais plutôt à un capitalisme débridé, entaché de nombreux leviers corrupteurs….

 

LE BONNET D’ANE ALLEMAND

 

L’Allemagne réunifiée depuis 1989 connait de grandes zones de turbulence, avec un climat social lourd : nos voisins d’Outre-Rhin atteignent des records avec un peu plus de 4.5 millions de chômeurs….

C’est vrai, elle a coûté cher cette réunification que l’on pensait inimaginable vingt ans plus tôt…. Avant la chute du mur, il y avait bien deux Allemagne, simultanément nées en 1949, avec à l’ouest, la RFA, prospère et membre fondateur de l’union européenne et à l’est, la RDA, un des piliers du Comecon, sorte de marché commun du bloc de l’est.

Un même peuple, une même langue mais une idéologie diamétralement opposée, telles les deux Corée…. Et Berlin, ville occupée par les forces alliées et coupée en deux à l’image des deux pays……c’était l’image avant la réunification.

 Le passage « à l’ouest » capitaliste, libre et plein d’avenir des « ossie » se fera cependant dans la douleur avec l’éradication brutal d’un système socialiste qui vivait sous perfusion mais assistait ses ouailles de la naissance à la mort, sans souci de rentabilité économique tandis que l’effondrement du mur de Berlin provoqua dans les premiers temps l’émergence d’un chômage de masse et surtout la disparition d’une idéologie qui avait bercé d’illusion les consciences pendant 40 ans.

Il faudra une génération pour exorciser plus de soixante ans de « dictature » si l’on rajoute les terrifiantes années du Nazisme pour pouvoir aller de l’avant……

 

PAIX EN ULSTER

 

Le 10 avril 1998 à Belfast (Irlande du Nord), les principales forces politiques de ce petit territoire intégré au Royaume Unis depuis 1922 et grand comme trois départements français, se réunissent dans cette Capitale pour signer un accord de paix, mettant fin à trente de conflit sanglant qui a fait plus de 3 500 victimes.

Surnommé également « l’accord du Vendredi Saint » car signé l’avant-veille de Pâques, fête symbolique pour tous les chrétiens du monde, il sera signé par tous les protagonistes de la question Irlandaise, dont le Premier Ministre Britannique Travailliste, Tony Blair, élu l’année précédente et qui avait mis fin à dix huit ans de règne conservateur, dont une grande partie fut incarné par l’intraitable Margaret Thatcher puis son successeur John Major ainsi que le premier Ministre Irlandais, Bertie Ahern…

Les autres signataires sont les Nationalistes, de John Hume, majoritairement Catholiques et partisans d’un rapprochement à le voisin du Sud, le Sinn Fein de Gerry Adams (que l’on surnomme la vitrine politique de l’Irish Republican Army, l’IRA), les Unionistes notamment dirigés par David Trumble, majoritairement protestants et partisans de rester dans la couronne britannique.

Pour le reste de l’Europe dont la France, ce très long conflit sanglant a donné l’image d’une guerre de religion, d’un combat acharné entre Catholiques et protestants. On se souvient des chars britanniques sillonnant Belfast ou Derry pendant le couvre-feu, les évènements tragiques du « Bloody Sunday » ou encore « la grève de la faim fatale pour Bobby Sands et de ses compagnons d’armes que Margaret Thatcher laissera périr, au motif de ne pas céder à ce qu’elle appelait le « chantage » des terroristes….

L’accord intègre plusieurs faits marquants : l’élection d’une assemblée locale d’Irlande du Nord, le désarmement des groupes paramilitaires, le renforcement de coopération entre les deux Irlande en excluant toutefois toute tentative d’annexion du Nord par le Sud, plus de 70 ans après la partition de l’Ile pour donner suite à l’indépendance de la partie méridionale. Enfin, la reconnaissance des deux nationalités est actée Un référendum organisé dans les deux pays ratifiera majoritairement l’accord du Vendredi Saint : près de 75 % dans le Nord et 95 % dans le Sud….

 

NAISSANCE DE L’EURO

 

A Bruxelles, les membres de l’Union Européenne, ils ne sont pas encore 28 mais seulement 15, se réunissent pour mettre en place la future Zone Euro, 11 d’entre eux répondent aux critères pour y rentrer, dont la France et l’ensemble des pays fondateurs. Un déploiement est planifié jusqu’en 2002 pour mener à bien ce que l’on peut appeler une « révolution monétaire » après parfois des siècles de monnaie nationale.

La banque centrale européenne est créée pour l’occasion afin de réussir cette mutation qui ne va pas se faire sans heurts. Finalement, le Royaume-Uni ne rentrera pas dans la zone euro, tout comme la Suède et le Danemark….

En 1999, l’Euro devient donc la monnaie unique de référence et les taux de change sont fixés (1 euro sera égal à 6.55957 francs), trois ans après, au 1 er janvier 2002, les billets et les pièces dans la nouvelle monnaie entrent en circulation. Pour éviter le casse-tête des conversions (pire qu’à l’époque du Nouveau Franc en 1960), un double affichage sera conservé durant une assez longue période….

 

GOOGLE IS BORN

 

L’actuel géant des GAFA voit le jour cette année-là pour connaître un développement inarrêtable au fil des années, d’abord identifié comme moteur de recherche au cœur d’internet qui n’est pas encore entré dans tous les foyers, la révolution numérique balbutie toujours pour prendre un véritable envol durant la première décennie du XX e siècle et changer profondément la vie de ses futurs utilisateurs. C’est l’émergence de ce que l’on va appeler le commerce électronique. Les principaux acteurs de cette nouvelle façon d’acheter ont pour nom : Amazon ou EBay….

C’est également le lancement de l’IMAC qui compte bien rivaliser avec le PC traditionnel. Microsoft, le leader de l’époque lance son Windows 98 et ce que l’on appelle « la bulle internet », surtout d’essence spéculative sur les valeurs technologiques et le développement des start-ups, avec ce concept nouveau de « Nouvelle économie » fondé sur un développement à long terme, sans rentabilité immédiate ne va pas faire que des chanceux mais beaucoup de sinistrés lors du krach de 2001 qui va remettre les pendules à l’heure….

 

THE VOICE

 

Frank Sinatra disparait à l’âge de 83 ans, acteur et chanteur américain à la voix en or qui avait acquis une renommée internationale, quitte ainsi la scène comme un « stranger in the night » tandis qu’une autre voix s’éteint également mais cette fois-ci en Algérie, c’est celle du chanteur Lounès Mahtoub, assassiné à 42 ans dans l’obscurantisme de la guerre civile qui frappe le pays….

En République Tchèque, c’est une ancienne voix de l’opposition au régime Communiste qui se retrouve sous les feux des projecteurs en étant élu Président de la République, c’est le dramaturge Vaclav Havel. ….

 

L’EUROPE EN MARCHE

 

Alors que le Portugal inaugure son exposition universelle à Lisbonne, on parle de l’élargissement de l’Union Européenne, plusieurs pays du sud de l’Europe et de l’est ayant posé leur candidature. L’idée de renforcer cette union outre la poursuite du rêve des « Etats-Unis d’Europe » est également de devenir la première puissance économique mondiale devant le géant américain et le bloc asiatique, dont la Chine est en passe de prendre le leadership.

Les germes de la mondialisation, bénéfiques pour les uns, mortifères pour les autres ont commencé à fleurir sur la planète éco……C’était il y a vingt ans, à une époque où l’on validait également l’accord de Kyoto pour éviter le dérèglement climatique.  L’histoire se répète parfois……