LE VERT NOUS VA SI BIEN (Edito du 15 juin)

Philippe DUPONT

24 millions de téléspectateurs : pas trop mal mais un peu moins bien tout de même que la fois précédente mais s'approchant de l'audience d’une demi-finale en Coupe du Monde, nous parlons bien sûr de l’allocution présidentielle de ce dimanche 14 juin, la quatrième depuis le début de ce que vous savez….

La prise de parole était très attendue, notamment pour deux raisons : la première concernait la nouvelle carte de France Métropolitaine : deviendrait-elle entièrement verte ? en faisant disparaitre la « grosse tâche orange » de la Région Capitale, quant à la deuxième, elle scrutait la volonté de voir le premier personnage de l’Etat sortir d’un mutisme remarqué depuis la fin du déconfinement sur l’exercice du pouvoir et les sujets d’actualités les plus brulants….

Dans le premier cas, le vœu collectif s’est réalisé : l’ensemble du « territoire national » (Métropole et Outre-Mer) est repassé « au vert » (à l’exception toutefois de la Guyane et de Mayotte, départements jugés encore « à risque ») provoquant un grand « ouf » de soulagement car synonyme de levée de nombreuses barrières : réouverture intégrale des bars et restaurants, des grandes surfaces, des écoles obligatoires, des salles de spectacles et des cinémas ainsi que les tribunaux, la fin des attestations, la reprise progressive de l’appareil productif, etc...etc….

Dans le deuxième cas, Emmanuel Macron se devait de rappeler qu’il était plus que jamais « aux manettes » tandis qu’un certain de nombre de ses opposants le voyait déjà supplanté par son Premier Ministre, plus populaire et plus apte que lui, selon eux, à gérer la crise….

Mais le Maître d’Ecole de l’Elysée a en quelque sorte sifflé « la fin de la récré » balayant d’un revers de la main les spéculations chères aux amateurs de « secrets d’alcôve » ou autres scrutateurs des « antichambres du pouvoir » ….

Après s’être adressé un indispensable « autosatisfecit » durant cet insolite et parfois dramatique épisode pandémique, le Président de la République a incité ses compatriotes, dont une majeure partie a su tordre le cou à notre fameuse réputation de « franchouillards indisciplinés » à continuer de respecter les consignes de sécurité car ce virus si venimeux peut continuer à jouer « à cache-cache » avec ses malheureuses victimes potentielles, c’est-à-dire nous tous, rappelant que la route est encore longue même si l’on parle de l’arrivée pas si éloignée de plusieurs vaccins salvateurs……

En outre, Il n’a pu éviter d’évoquer la question économique, bannissant la probabilité d’un matraquage fiscal pour éponger les méfaits d’un endettement abyssal privilégiant à contrario une « prise de conscience collective » de chacun des français pour relancer la machine économique grippée par deux mois de léthargie mondiale.

Certains détracteurs ont cru lire un message subliminal : le chef de l’état préfèrant jouer le « maitre d’œuvre » de la reconstruction, porteuse du slogan : « travailler plus mais gagner…euh, question suivante » que d’endosser la casquette du « gabelou » cupide qui finit la tête accrochée à un pique……

C’est vrai, un effort devra être fait, en sachant que les mesures sociales généreuses opérées pendant le confinement ont un prix et ne sauveront pas obligatoirement un certain nombre d’acteurs économiques trop fragilisés par la pandémie, et ce, même avec une reprise plus rapide que prévue….

Le Président de la République a enfin fait allusion aux récentes manifestations (malgré l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes) concernant le racisme censé gangréner la Police Nationale et la Maréchaussée, condamnant toute forme de ségrégation, tout autre propos discriminatoire mais fustigeant le communautarisme et ses dérives tout en mettant en garde contre les amalgames, le manichéisme dans lesquels s’engouffrent parfois une opposition en quête de récupération….

Allez, à l’approche d’un été pas tout à fait comme les autres, humons les bonnes odeurs de cette France redevenue « verte », où l’on aime parfois passer les feux à « l’orange » mais évitons surtout de retourner dans le « rouge », on ne confine qu’une fois, promis juré……